Une rencontre à l’aveugle

Voici quelques minutes qu’elle attend… « mais que fait-il? J’ai pourtant suivi toutes ses instructions à la lettre… il devrait déjà être là, il ne m’aurait pas posé un lapin quand même ! » Arrivée en avance à l’hôtel, elle a pris à la réception la clé qui l’attendait, et est montée dans la chambre par l’ascenseur, un mélange d’émotions se battant au fond d’elle : une envie sourde, mêlée à une certaine dose d’appréhension et de stress. Rencontrer un inconnu dans ces conditions, c’est tellement osé que cela la surprend encore d’avoir accepté de jouer le jeu. C’est donc le cœur battant qu’elle a glissé la clé dans la serrure électronique de la chambre. Personne, mais un petit mot écrit à la main en noir sur le bureau l’attendait : « Plus longue est l’attente, plus intense sera le plaisir… Mettez-vous à l’aise, enfilez ce petit cadeau sur vos yeux, déshabillez-vous et détendez-vous, je serai bientôt là » A côté du mot, un bandeau de velours noir… « oh mon dieu je ne vais même pas le voir arriver… qu’est-ce que je suis en train de faire… » Mais elle savait que la réponse était écrite au fond d’elle, et déjà ses mains avaient glissé le long de son corps pour ôter tous ses vêtements, avant de s’asseoir sur le bord d’un fauteuil bas en velours. C’est donc dans cette curieuse posture, uniquement vêtue d’un bandeau sur les yeux et le cœur battant à tout rompre qu’elle attendait son amant…

 Le bruit d’une carte magnétique dans la serrure vient interrompre le flot contradictoire de ses pensées pour ne plus laisser place qu’à une forte appréhension… elle se sent rougir jusqu’au front et sa respiration s’accélère, le sang lui battant aux tempes beaucoup trop fort… « du calme », se répète-t-elle, mais rien n’y fait. La porte se referme doucement. Elle se concentre sur tout ce qu’elle entend. Un bruissement de vêtements qu’on enlève, le son d’un briquet qu’on allume, le cliquetis de l’interrupteur que l’on éteint, le bruit d’un verre sur le bureau… Elle est tentée de parler, mais ne sait pas quoi dire. Un « bonjour » dans ces conditions paraîtrait bien insolite et sa timidité face à la situation l’empêche de toute façon d’articuler. Il n’y a plus un bruit, elle n’entend plus que le martèlement de son sang dans ses tempes, beaucoup trop fort à son goût… Puis soudain un chuchotement tout prêt de son oreille gauche : « j’ai très envie de vous… mais vous allez devoir attendre encore un instant… » Ce souffle léger la rend dingue et éveille plein d’émotions « c’est lui, il est là et me voit… je lui plais ? Attendre ? Dans cette posture ? » Le premier contact se fait entre leurs mains, tandis qu’il prend la sienne pour y glisser un verre, une coupe semble-t-il. Le bruit caractéristique d’un bouchon de champagne se fait entendre, puis celui de sa coupe qui se remplit et enfin le son de la voix, profonde « buvez, très chère, ça aidera à vous détendre un peu ». Elle vide son verre d’un trait et il le récupère, souriant d’un sourire qu’elle ne peut pas voir en reposant le verre sur le bureau… Elle entend le bruissement d’un tissu ; tandis qu’il lui prend les poignets, elle sent qu’il les lie ensemble par un ruban. Puis plus rien, un calme absolu.

Soudain, elle sent un contact électrique entre ses jambes… un doigt caressant ses lèvres, voilà qui est bien direct! La surprise la fait réagir instinctivement et elle écarte ses cuisses en poussant un soupir, ses poings se fermant dans son dos… une main vient se plaquer fermement contre son sexe, la paume remontant contre son clitoris, laissant un doigt glisser le long de ses lèvres. Elle sent sa présence derrière elle, penché légèrement en avant pour que sa main atteigne son objectif… Le contact est électrisant, et elle ressent une vague de chaleur l’envahir… le doigt s’enfonce doucement en elle, profitant de son humidité pour se glisser au fond de son intimité au maximum, la paume plaquée entre ses cuisses… Son doigt est long et fin, et à peine ressorti, il entre à nouveau en elle… Ce contact les excite tous deux  comme jamais, il voit ses réactions autant qu’il les ressent, tout en sachant qu’elle, elle ne voit rien et est à sa merci… au va-et-vient suivant, il se penche tout prêt de sa tête, sa langue venant frôler le lobe de son oreille droite, pour descendre à la base de son cou, puis atteindre sa nuque par petits baisers successifs…

Encouragé par ses gémissements et une douce cambrure de son corps vers l’avant, il retire son doigt de son intimité et le redescend le long de ses lèvres humides de plaisir et d’envie… Un second doigt se joint au premier et tous deux glissent de concert sur son sexe de haut en bas, en un contact appuyé et lent. Elle gémit doucement, l’encourageant à s’aventurer encore en elle. Les deux doigts s’immiscent alors entre ses lèvres et s’enfoncent lentement mais sûrement au fond de son intimité. La bouche toujours sur sa nuque, sa main libre passe devant elle pour venir caresser sa poitrine, titiller son téton déjà dressé, faire le tour de son sein, le malaxer doucement. Alors qu’elle sent les deux doigts s’enfoncer à nouveau dans son intimité, ses émotions s’emmêlent : elle ne voit toujours que le noir de son bandeau, décuplant tous ces contacts entre leurs peaux et les sensations qui en ressortent… Elle sent le plaisir monter en elle, toujours mêlé d’appréhension : elle a si peu de contrôle en cet instant. Elle sent la respiration de son amant s’accélérer dans son cou, il est de plus en plus excité par la situation, par son corps, par son expression, et elle le ressent de plus en plus. Les doigts sortent de son sexe mouillé, au moment où elle sent un nouveau souffle dans le creux de son oreille « C’est bien ma chère, vous êtes sage et docile. Ouvrez votre bouche en grand maintenant ».

Il se positionne devant elle, son sexe dressé comme jamais face à sa bouche ouverte. Son gland gonflé d’envie se pose entre ses lèvres, et ses mains viennent se poser derrière sa tête, l’invitant à le goûter plus en profondeur. Elle obéit docilement à cet ordre implicite et la verge dressée glisse au fond de sa gorge, plaquée contre sa langue. Elle sent le plaisir monter en elle, elle y prend goût et prend aussi en assurance malgré le bandeau qui l’empêche de voir les effets de sa langue et de sa bouche sur son partenaire. Elle s’applique comme jamais : malgré la situation apparente, c’est elle qui mène la danse et elle en est tout-à-fait consciente. Elle joue de pressions dans sa bouche, de petits mouvements de sa langue, et lui laisse le loisir d’imprimer le rythme qui lui convient alors qu’il guide sa tête avec ses deux mains. Elle sent qu’il n’est plus très loin de l’orgasme, ses doigts se crispant dans ses cheveux, ses mouvements se faisant plus nerveux. Elle lui fait de l’effet et elle en retire une intense satisfaction, en cet instant elle voudrait en finir : qu’il lui jouisse dans la bouche, qu’il explose littéralement en elle comme pour la récompenser.

 Mais il a saisi son petit jeu et a d’autres plans pour elle. Il dégage son sexe de sa caverne humide et chaude… « hmm très chère un peu de patience, je vous réserve un autre final ». Toujours impatiente et légèrement frustrée de ne pas pouvoir le goûter jusqu’au bout, elle se laisse néanmoins faire… elle non plus n’a pas dit son dernier mot. D’une main il la relève, et l’aide à s’asseoir au bord du lit moelleux. Sa peau frémit au contact des draps lisses et froids. Doucement, il l’aide à s’allonger sur le dos, son corps reposant sur ses mains toujours liées. Puis il prend délicatement ses mollets pour soulever ses jambes et les appuyer contre son torse. Elle sent le contact de ses pectoraux sous ses mollets, et ses sensations décuplées par le bandeau sur les yeux, elle a même l’impression de sentir son cœur battre rapidement dans sa poitrine. Cet instant semble s’éterniser, elle attend un contact entre ses cuisses qui tarde à venir. Mais soudain elle le sent, là, contre elle… le sexe gonflé d’envie de son partenaire vient se frotter contre ses lèvres entrouvertes, encore trempées de désir. Il glisse de toute sa longueur le long de sa fente, jusqu’à son clitoris, puis redescend doucement en sens inverse, s’immisçant délicatement entre ses lèvres intimes. Après quelques secondes qui lui paraissent interminables, enfin, le sexe dressé s’enfonce en elle de toute sa longueur, doucement mais fermement. Le contact est magique et leur arrache à tous les deux un gémissement. Lorsqu’il la pénètre à nouveau, elle ressert machinalement ses cuisses, l’emprisonnant entre ses jambes relevées, pour mieux le sentir au fond d’elle. Ils savent l’un comme l’autre qu’au comble de la pression, ce petit jeu ne durera pas longtemps…  Il attrape puissamment le haut de ses cuisses de ses mains, et s’en sert pour s’enfoncer encore plus loin en elle. La sensation de cette pénétration puissante et profonde l’électrise, et elle ne peut que répondre par des gémissements, concentrée sur le plaisir que leur contact lui procure. Lui est encore plus excité par ces gémissements montant crescendo, et alors qu’il accélère la cadence de ses vas-et-viens, ils sentent tous deux qu’ils sont proches de l’orgasme.

Mais lorsqu’il se re retire complètement juste avant le moment fatidique, il sent son incompréhension à ses soupirs et s’en délecte intérieurement. Il la relève rapidement et, la tenant par la nuque, la colle face au mur le plus proche, la tête de côté contre le papier peint, les jambes bien écartées et les fesses penchées en arrière. Elle le veut en elle de toutes ses forces et ne peut se retenir de lui lâcher dans un souffle : « Allez-y, je suis ouverte à tout, je suis à vous, prenez-moi tout de suite je n’en peux plus… ». Cette phrase effrontée l’électrise instantanément, et il enfonce son sexe de toute sa longueur dans son intimité, glissant sans problème entre ses lèvres et lui arrachant un cri de satisfaction. Une de ses mains vient chercher son cou et exerce une légère pression dessus tandis qu’il se retire doucement. A la pénétration suivante, un peu plus forte que la première, sa main ressert très légèrement son étreinte. Il se retire à nouveau, relâche la pression et attends quelques secondes… pour s’enfoncer plus fort, son bas-ventre claquant cette fois contre le haut de ses fesses. Sa main quitte alors sa gorge pour descendre doucement mais fermement le long de son corps, agrippant sa poitrine au rythme de ses pénétrations puissantes, puis jusqu’à trouver son clitoris. De sa main libre part une fessée retentissante qui vient la surprendre, et déclenche un cri plus fort que les autres. La pulpe de son majeur joue avec son clitoris tandis que son sexe dur comme la pierre la pénètre de plus en plus fort, au son du claquement de leurs corps et des fessées qu’il lui assène.

Ses mouvements s’accélèrent et se font plus forts encore, son bassin vient taper bruyamment contre ses fesses, alors que son sexe s’enfonce en elle de plus en plus loin, de plus en plus fort. Et soudain elle explose… elle lâche tout et jouit puissamment. Elle pousse un gémissement bruyant, alors que des vagues successives de plaisir montent et explosent au fond d’elle, comme des bulles de plaisir éclatant au plus profond de son corps et de ses nerfs. A son paroxysme, elle sent la verge de son partenaire entrer une dernière fois en elle, sur-gonflée et prête à exploser… Il ressort complètement, la retourne dos au mur et explose à son tour en jets puissants, éclaboussant son bas ventre jusqu’à sa poitrine de semence chaude, dans un profond râle entrecoupé de soubresauts de plaisir. L’instant est parfait, leurs âmes sont en osmose tandis qu’elle sent ses mains se poser de part et d’autre de son visage, et ses lèvres se poser doucement sur les siennes. Il s’affaire une seconde et le bandeau tombe doucement pour révéler une douce pénombre seulement illuminée de la lueur d’une chandelle…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s